Abandonnez vos modèles et vos idoles : célébrez plutôt votre singularité

Bonjour à tous !

L’autre jour, je suis tombée sur une citation d’Aristote qui disait “se connaître est le début de la sagesse”. Ces mots ont vraiment résonné en moi car je pense en effet que trop peu de personnes se connaissent. Bien entendu, vous êtes sans doute capable d’identifier votre repas favoris, votre couleur de prédilection ou encore votre saison préférée, mais je parle ici de ce qui fait de vous la personne que vous êtes vraiment,  à un niveau beaucoup plus profond.

Si l’on y réfléchit bien, depuis l’âge de deux ou trois ans nous sommes à l’école, où nous passons la plupart de notre temps . Bien sûr, nous avons des weekends et des vacances – même s’il y a des devoirs à faire – et donc dans un sens nous disposons de temps libre pour faire ce que nous souhaitons, ce que nous aimons. C’est pendant ces moments que nous pouvons pleinement laisser notre vraie nature et nos vrais goûts s’exprimer puisque nous allons instinctivement faire des activités que nous considérons plaisantes.

Le rapport entre nouvel environnement et pression

Cependant, trop rapidement, les responsabilités et les soucis du quotidien arrivent et nous rattrapent, nous contraignant, limitant l’étendue de nos hobbys. 

L’école, le travail, tous ces environnements nous transposent dans des cadres hiérarchiques où la pression nous amène à essayer de construire notre identité en nous inspirant de modèles relatifs à cet environnement, ou bien même des célébrités, afin de réussir, afin d’être plus heureux. Ainsi, nous agissons d’une façon qui nous rend plus proche d’eux, ou plutôt, plus similaire à eux.

On se teint les cheveux pour ressembler physiquement à une amie ou une star, on s’engage dans un club de sport pour faire la même activité que notre modèle… Est-ce que cela semble familier ? En tout cas pour moi oui. Je me souviens que j’avais l’habitude de copier la façon d’écrire des gens que j’admirais, et j’essayais d’arranger ma chambre comme celle de célébrités selon les photos que j’arrivais à glaner des magazines ou d’internet. C’est assez fou quand on y pense, non ?!

La logique “pour devenir meilleur, il faut être quelqu’un d’autre”

Il semble que nous perdions notre vraie nature pour satisfaire nos envies, nos jalousies, dans l’espoir qu’en devenant littéralement la personne que nous admirons, nous finirons par être une meilleure personne. Ce qui est tordu avec cette façon de penser et que nous distordons la réalité en voulant changer qui nous sommes, comme si nous n’étions pas assez, pas dignes ; comme si notre bonheur dépendait de ces changements que nous considérons comme nécessaires. Parce qu’en effet, c’est ce dont il s’agit : le bonheur. Nous pensons que c’est parce que nous ressemblerons à notre modèle le plus possible que nous ressentirons enfin le bonheur tant recherché.

Cependant, cela ne fonctionne pas : on abandonne en cours de route en essayant désespérément de copier notre idole car en réalité, aller contre notre nature et tenter de se changer requiert trop d’effort.

Cette personne fait du sport une heure par jour ? Elle ne lit que des grands classiques de la littérature ? Elle n’achète que de la nourriture bio ? Peu importe ce que nous envions chez nos modèles, attributs physiques, intellectuels ou habitudes de vie, il faut que nous nous posions la question : est-ce vraiment ce que l’on souhaite ? Est-ce que cela vaut la peine ? Ces habitudes sont-elles des finalités, ou bien un moyen de se rendre différent, de rechercher un état de bonheur ?

Donnez-vous une chance, découvrez le “vrai” vous

Au lieu de vous demander qui vous souhaitez devenir, pensez plutôt à quelle version de vous-même vous souhaitez être. Tout repose dans vos mains. En modifiant votre état d’esprit et la façon dont vous pensez, en vous donnant une réelle chance, vous constaterez davantage de progrès et serez bien plus heureux que si vous aviez réussi, d’une façon ou d’une autre, à être la réplique exacte d’une personne différente.

Pourquoi ? Car en explorant nos vraies passions, en écoutant ce qui nous motive, nous inspire, nous nous épanouissons sans effort. Tout ce que nous avons besoin de faire est d’accepter que nous ne sommes peut-être pas faits pour faire du sport une heure par jour, surtout si l’on travaille déjà 60h par semaine ; que nous préférons peut-être les thrillers, ou les romans d’amour aux Balzac et Zola ; que l’on préfère porter des vêtements confortables et des chaussures plates plutôt que de se la jouer business woman tous les jours. Et la sagesse d’accepter cela est réaliser que cela ne signifie pas que nous limitons nos possibilités – peut-être serons-nous tentés plus tard par ces habitudes – mais que nous acceptons notre vraie nature.

Ce qui fonctionne pour certains ne fonctionne peut-être pas pour nous car nous sommes tous différents, avec nos propres rêves, projets, aspirations. En réalité, la vérité est que nous admirons tous quelqu’un que nous considérons mieux que nous, jusqu’à ce que nous réalisons que l’un n’empêche pas l’autre : être inspiré par quelqu’un ne signifie pas que nous devons nous rabaisser de cette façon en contrepartie. 

Un investissement personnel jamais trop tard pour commencer

Découvrir ce qui nous intéresse vraiment est un processus qui prend du temps et qui peut être compliqué pour certains avec une situation déjà bien établie. Identifiez ce que vous faites pendant votre temps libre, ce que vous faisiez en étant enfant. Que souhaitez vous accomplir ? Si vous vous posez les questions adaptées, vous aurez les réponses dont vous avez besoin afin de vraiment vous connaître, et de pouvoir avancer, progresser.

Nous sommes l’acteur principal de notre émancipation. Cela ne signifie pas que les autres ne peuvent pas nous aider, au contraire, ils peuvent d’ailleurs être très utiles pour identifier nos forces et faiblesses. Cela ne veut pas non plus dire que nous ne pouvons pas trouver d’inspiration chez quelqu’un d’autre ; il faut simplement connaître la frontière entre ce qui nous aidera, et ce qui nous desservira.

Être l’acteur clef de sa vie, de son empowerment, cela signifie simplement que nous somme la seule personne responsable de notre développement personnel et donc de notre bonheur, au travers des choix faits quotidiennement et de la façon dont nous choisissons de penser.

Rien n’est fixé pour toujours, et lorsque nous nous lançons finalement sur le chemin de notre développement personnel, c’est là que repose le début de la sagesse.

EnregistrerEnregistrer

2 Replies to “Abandonnez vos modèles et vos idoles : célébrez plutôt votre singularité”

  1. […] découvrir. J’ai déjà parlé dans mon article précédent de l’importance de se connaître réellement. Rien de tel que d’écrire ce qui nous […]

  2. […] cherchez pas à les copier, simplement à vous en inspirer comme je vous ai déjà prévenus dans cet article où je vous invite à célébrer votre […]

Leave a Reply

%d bloggers like this: