Les meilleures nouvelles séries de 2018, mon classement de l’année, et les attentes pour 2019

Mon top des nouvelles séries de 2018 :

1. The Haunting of Hill House, Mike Flanagan

Une réalisation plus que maîtrisée pour une série « horrifique » qui a fait un énorme buzz ! Des personnes creusés, une histoire captivante centrée sur une famille et surtout une maison, une atmosphère pesante… Le défi n’était pourtant pas gagné après les nombreuses adaptations de cette histoire déjà si connue. Pourtant, Mike Flanagan excelle avec The Haunting of Hill House en nous offrant une série à la narration fragmentée qui ne fait que complexifier délicieusement un récit mystérieux dont les tords et retords ne cessent de se multiplier. Des indices, des paradoxes, des hallucinations, des clins d’oeil parsèment la série et ses épisodes contemplatifs dont on se délecte. Mon moment préféré ? L’épisode 5 probablement, sur The Bent-Neck Lady. Bien plus qu’une simple histoire de fantômes, The Haunting of Hill House est aussi un récit sur la famille, l’amour, la protection, la folie, le trauma, le paranormal…

2. Maniac, Patrick Somerville et Cary Joji Fukunaga

Probablement l’OVNI des séries qui transpose le duo Emma Stone-Jonah Hill incroyable dans un univers loufoque, à mi-chemin entre le thriller et le film de science fiction. La mise en scène et les choix de la direction artistique sont approuvés : sommes nous dans un rêve ? Entre réalité, hallucinations, et tests scientifiques, Maniac m’a drôlement fait pensé aux ouvrages de science fiction rétro futuristes, tel qu’Ubik de Phillip Dick ! Je ne peux en dire plus tant cette série est particulière, et je ne voudrais pas gâcher votre plaisir.

3. Les Nouvelles Aventures de Sabrina, Roberto Aguirre-Sacasa

Difficile de savoir à quoi je devais m’attendre à l’annonce de la sortie de cette série, j’ai été agréablement surprise. On retrouve pourtant l’univers que l’on connait si bien : l’apprentie sorcière, ses amies, son petit ami, Salem, sans oublier le duo Hilda-Zelda. Pourtant, la série et le personnage de Sabrina prennent un tournant plus dark qu’attendu, et on en redemande ! Loin des tracas de la vie quotidienne des années 90 comme la première version, les réalisateurs ont mis les pieds dans le plat avec cette version en renouant Sabrina et le sombre héritage des sorcières de Salem, le tout relevé par une direction artistique travaillée, qui rappelle l’esthétique de Stranger Things, Dark, ou encore Riverdale (avec qui Sabrina partage un réalisateur !).

Le reste du classement :

4. Hippocrate, Thomas Lilti

Aaah, une série française dans le top, oui oui oui ! Depuis quelques années on commence à s’améliorer et sortir de la tradition du téléfilm de mamie, et on aime ça ! Hippocrate n’est pas une série médicale classique, le postulat de base nous happe : les médecins sont en quarantaine, il ne reste que les internes dans le service… Mention spéciale pour Karim Leklou et Louise Bourgoin, géniaux dans cette série.

5. Ordeal by Innocence, Sandra Goldbacher

Je ne l’ai pas encore finie, mais une série prometteuse qui adapte à l’écran un roman d’Agatha Christie – on ne s’en lasse pas. La réalisation est rondement menée, et les personnages aussi mystérieux et détestables qu’il le faut !

6. Champions, Charlie Grandy et Mindy Kaling

Une série humoristique, format 20 minutes comme on en faisait il y a encore quelques années avant que la mode des mini-séries et des séries aux épisodes long format ne nous envahissent ! Efficace, très drôle, Mindy Kaling nous prouve une fois de plus son potentiel humoristique – comme actrice et réalisatrice !

7. Good Girls, Jenna Bans

La version badass de Girlboss, crossover avec le film Les Veuves, est arrivée en 2018. On se délecte de voir la destinée de ces mères de familles (en apparence) parfaites basculer dans l’illégalité, pour notre plus grand plaisir, et ce qui semble être le leur aussi…

Mon top 2018 des séries regardées :

1. Dark, Baran bo Odar et Jantje Friese (saison 1)

Cette série est une pépite. Très friande des oeuvres de science fiction type Interstellar ou Minority Report, avec voyage dans le temps, Dark ne pouvait que m’enchanter. La patte allemande des réalisateurs se ressent beaucoup sur la réalisation, très noire, de la série. Un petit bijou extrêmement prometteur qui annonce de se compliquer encore davantage dans les retords du temps pour la prochaine saison…

2. Riverdale, Greg Berlanti et Roberto Aguirre-Sacasa (Saison 3)

On dira ce qu’on veut sur Riverdale, pour moi cette série est tout simplement géniale, alors arrêtez de me dire le contraire. Caricature à l’extrême du cinéma américain hollywoodien de base où les personnages se moquent d’eux-mêmes dans des dialogues plus méta qu’ils n’y paraissent, l’ambiance glam à la Twin Peaks de la saison 1 a bien évolué, et la dernière saison de la série est partie dans une direction qui rejoint davantage l’univers Sabrina-Stranger Things que Gossip Girl ! Ceux qui critiquent et n’aiment pas sont ceux qui n’avaient pas compris la série dès le début. On s’enfonce encore davantage dans une narration méta ou les flashback et souvenirs se mélangent aux rêves et hallucinations. Riverdale est devenu un jeu géant, Gryphons and Gargoyles.

3. Atypical, Robia Rashid (saison 2)

Un petit coup de coeur pour cette série… atypique où l’on suit Sam Gardner (interprété brillamment par Keir Gilchrist), ado autiste qui tente tant bien que mal de naviguer les codes sociaux dans sa famille, au lycée, entre amis, à l’âge des premiers émois. Un croisement entre Sheldon Cooper (The Big Bang Theory) et le livre Le Goût Amer de l’Abîme de Neal Shusterman.

Et le reste…

4. Brooklyn Nine-Nine, Dan Goor et Michael Schur (saison 5)

Une de mes séries humoristiques préférées qui ne fait que monter en puissance au fil des épisodes, contrairement à d’autres. Le duo Jake Perralta-Captain Holt (et n’oublions pas Cheddar The Welsh Corgi) est à mourir de rire. Un humour décalé, incisif, qui se démarque de l’humour plus « traditionnel » d’autres séries à mon sens et dont les personnages ne sont pas insupportables (hello Ted Mosby, Rachel Green, Penny…). Efficace, des personnages à contre-emploi, des running gags qui se multiplient… Que peut-on demander de plus à cette série à part qu’elle continue ?!

5. Captive, Mary Harron (mini-série)

Après le succès de l’adaptation de La Servante Ecarlate de Margaret Atwood en série, Netflix a vu son catalogue s’enrichir avec Captive (Alias Grace). Une minie série en 6 épisodes qui part d’un meurtre qu’aurait commis Grace Marks, depuis emprisonnée. Les épisodes alternent flashback et rencontres entre Grace et son psychologue. Est-elle coupable ?

6. The Crown, Peter Morgan (saison 2)

Une deuxième saison qui ne déçoit pas, The Crown continue sur sa lancée avec une Claire Foy en Reine Elizabeth II à couper le souffle. Mention bonus pour l’insertion d’images d’archives.

7. Homeland, Alex Gansa, Gideon Raff et Howard Gordon (toutes les saisons)

Je n’avais jamais regardé cette série, et j’ai tout dévoré cette année (en bien moins de temps que je n’oserai l’avouer). Un régal qui m’a rappelé mes cours sur la politique étrangère américaine et le contre-terrorisme ! Une baisse de régime dans les saisons 4 et 5, mais qui est corrigée avec la saison 6 avec le personnage de Peter Quinn, incroyable.

8. La Casa de Papel, Álex Pina (saison 1)

Impossible de ne pas mentionner cette série qui aura marqué les esprits et occupé toutes les conversations cette année. Une très belle découverte, un concept original de « mi » huit-clos qui communique ses tensions au spectateur. Cependant, grosse déception pour les dernières minutes de la saison (no spoiler), et l’annonce d’une seconde saison me fait très peur…

9. The End of The F***ing World, Charlie Covell (saison 1)

« James, 17 ans, est persuadé d’être un psychopathe. » Dès lors, j’ai été happée par l’histoire. Déroutant et étonnant, non seulement les personnages sont incroyablement bien joué et profond, mais on se délecte également de l’esthétique de la série. Road movie sombre et mélancolique, entre folie et dépression sauce british.

10. Dix pour Cent, Fanny Herrero (saison 3)

On continue en beauté avec la nouvelle saison de 10 pour cent. L’histoire ne perd pas de souffle et les invités, toujours plus incroyables, apportent humour et loufoque à cette saison 3… à souhait.

Mais aussi…: ce que je continue / ce que je n’ai pas aimé

Je tiens à mentionner que je continue (toujours) de regarder les indétrônables Modern Family and Big Bang Theory. J’ai également commencé Peaky Blinders, qui m’a chaudement et de nombreuses fois été recommandé (coucou Théo), mais que je peux difficilement encore noter pour le moment.

Las Chicas del Cable et Elite étaient deux belles découvertes espagnoles cette année pour moi, un bon divertissement mais pas assez pour faire partie du top. De même que la série humoristique américaine Marlon (annulée malheureusement).

Mention spéciale également pour l’épisode interactif « Bandersnatch » de Black Mirror !

J’ai enfin tenté Insatiable, que j’ai arrêté au bout de deux épisodes tellement j’ai trouvé ça difficile (comprendre « mauvais) à regarder…

Pour 2019, j’attends avec impatience la suite de :

  • Dark, saison 2
  • Game of Thrones, saison 8 (finale)
  • Jane The Virgin, saison 5 (finale)
  • Atypical, saison 3
  • Stranger Things, saison 3
  • Jessica Jones, saison 3
  • Rick et Morty, saison 4
  • Black Mirror, saison 5
  • American Horror Story, saison 9
  • Brooklyn Nine-Nine, saison 6 (dès le 10 janvier !)

Quant à Sherlock malheureusement, toujours pas de nouvelle de la saison 5…

Enfin, je pense ne pas me risquer à regarder les saisons suivantes de La Casa de Papel, Elite, True Detective ou 13 Reasons Why.

En 2019 je vais reprendre :

  • Westworld,J. J. Abrams et Bryan Burk
  • Bates Motel,Carlton Cuse, Kerry Ehrin et Anthony Cipriano

En 2019 je compte commencer :

  • Legion, Noah Hawley

David Haller a été diagnostiqué schizophrène pendant son jeune âge, et a donc été interné dans différent hôpitaux psychiatriques depuis. Mais à la suite d’une rencontre inattendue avec un autre patient, Haller se rend compte qu’il a bien plus qu’une maladie mentale.

  • Sharp Objects, Marti Noxon

Camille Preaker, reporter, sort tout juste d’un bref séjour à l’hôpital psychiatrique. Elle retourne dans la ville de son enfance pour tenter de résoudre le meurtre de deux adolescentes.

  • Real Humans, Lars Lundström

Dans notre monde, les robots nous aident dans les tâches domestiques. Sauf que certains d’entre eux ne sont pas ordinaires et commencent à devenir étranges.

  • Mindhunter, Joe Penhall

Comment anticiper la folie quand on ignore comment fonctionnent les fous? Deux agents du FBI imaginent une enquête aux méthodes révolutionnaires et se lancent dans une véritable odyssée pour obtenir des réponses.

*

Alors oui, vu comme ça, ça fait beaucoup de séries… On dit merci Netflix et Canal + à la demande !

Et vous, quel est votre top 2018 de séries ? Lesquelles attendez-vous avec impatience en 2019 ?

Laisser un commentaire